Participez à l’acquisition collective d’une nouvelle ferme Terre de Liens en Limousin

L’association Terre de Liens Limousin lance la collecte pour l’acquisition collective d’une nouvelle ferme bio en Limousin !
La ferme concernée, la ferme de Châtres, se situe à Rancon au Nord de la Haute Vienne. Elle sera louée à Paul Charrier, jeune éleveur de vaches laitières SALERS qui transformera le lait en tomme BIO vendue en direct ainsi que de la viande. Ce projet est un bel exemple de partenariat local, initié et appuyé par la commune de Rancon et porté également par l’Adear Limousin et la SAFER.
L’appel est lancé afin de réunir les fonds nécessaires à l’acquisition des 72 hectares de terre et l’ensemble des bâtiments, soit la somme de 300 000 euros, avant le 31 décembre 2018.
Toutes les infos sur le projet : TDL Collecte Ferme de Chatres
Pour participer, trois possibilités :
– imprimer les documents joints et les renvoyer par courrier : bulletin de souscription TDL/FermedeChatres
– souscrire directement en ligne en suivant ce lien,
– et bien sûr, diffuser la nouvelle dans vos réseaux et cercles de proches !
D’avance merci !

« Aidons les paysan-ne-s à s’installer : non à la réforme du VIVEA ! »

Signez et relayez la pétition lancée
par la Confédération paysanne et des partenaires du réseau InPACT
 
Alors que le fonds de formation VIVEA est sur le point de se désengager de la prise en charge des Formations à l’Émergence de projets permettant d’accompagner de futur-e-s candidat-e-s à l’Installation en agriculture, nous interpellons VIVEA et les pouvoirs publics pour continuer à donner les moyens pour former ces publics avant leur installation.

« Sauvons l’installation des paysan-ne-s »

La pétition ci-jointe est lancée ce jour > INFOS et SIGNATURE !

Retour sur la Fête de l’agriculture paysanne du 15 sept 2018

l’Adear a animé une rencontre autour des dynamiques territoriales face aux enjeux de la transmission, où sont venus témoigner Gilbert CHABAUD, maire de St Pierre de Frugie (24450) et Christian LEDUQUE, président de la SCIC Terres en Chemin d’Alloue (16 490) et de l’Association Champs du partage (Espace test en Poitou Charentes).

Face à un nombre croissant de départ à la retraite des agriculteurs en Limousin, la question de la transmission des fermes devient une priorité pour les territoires ruraux ! En effet, les paysans sont non seulement des acteurs de l’économie mais sont aussi des acteurs du développement local : des créateurs d’emploi et de valeur ajoutée qui contribuent  au maintien d’un tissu social et rural vivant. Les participants venus échanger sur le sujet en étaient tous convaincus ! Mais comment faire pour trouver des repreneurs ? Comment faire pour que les fermes soient nombreuses et ne partent pas toutes à l’agrandissement de quelques-uns ?

A St Pierre de Frugie, la municipalité a misé sur plusieurs actions pour rendre attractive sa commune : des initiatives pour améliorer le cadre de vie (rénovation du petit patrimoine, réhabilitation des chemins de randonnées…), maintenir la biodiversité (gestion écologique des routes et espaces verts, implantation de nichoirs…), encourager les activités locales (mise au norme du restaurant communal, mise à disposition d’un local pour les producteurs locaux…) ou encore accueil de nouvelle population sur la commune (réunions d’accueils, réouverture d’une école avec cantine bio et locale…). Et alors que la petite commune perdait des habitants jusqu’en 2015, elle a accueilli en 2018 plus de 80 nouveaux habitants (sur 380 en 2015). Des habitants qui pour beaucoup créent leur activité sur place et/ou participent à la dynamique collective.

A Alloue, c’est une autre dynamique qui a été impulsée. Suite aux dernières élections, une commission agricole a été lancée par le conseil municipal. L’objectif étant d’apporter des réponses à une question primordiale : comment favoriser l’installation de nouveaux agriculteurs sur le territoire ? Une réserve foncière, abondée par des apports volontaires, a été constituée sous forme d’une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) nommée Terres en Chemin. La mairie puis des fermiers partant à la retraite ont apporté des terres à la SCIC. En parallèle, l’association du Champs du Partage (Espace Test Agricole) a été créée pour mettre à disposition ces terres (notamment) à des futurs paysans pour qu’ils puissent s’y tester, puis les reprendre. L’objectif est que les porteurs de projet soient accompagnés dans la construction de leur projet, la création de réseaux locaux et débouchés, pour qu’ils aient envie de s’installer sur le territoire.

Ces expériences ont donné des idées et des pistes d’actions à la quarantaine de participants présents aux discussions. Des pistes, car il n’y a pas une seule et unique solution transposable à tous les territoires : il faut s’adapter et surtout il faut se lancer !

Toutes les forces vives d’un territoire, élus et citoyens motivés, paysans engagés, ou encore consom’acteurs, sont les moteurs de la dynamique locale et de l’attractivité du territoire !

 

Élections Chambres d’agriculture : Inscriptions

Pour pouvoir voter en janvier 2019 aux élections professionnelles, vous devez vérifier votre inscription sur les listes électorales avant le 15 septembre !

Faîtes vite !

Quoi faire concrètement ? 
  1. Pour celles/ceux qui ont déjà voté en 2013 dans leur département, rien de particulier à faire ! (sauf si vous souhaitez être électeur voire candidat dans un autre collège dans ce cas, il faut en faire la demande par écrit, courrier A/R au Préfet)
  1. Pour les personnes dont la situation est nouvelle ou a changé (nouveaux installés, conjoint d’exploitation récent, aide familiale nouvellement embauché, paysans qui a déménagé son siège d’exploitation …), il est important de demander votre inscription sur les listes électorales du collège de votre choix* avant le 15 septembre (mais en priorité le Collège 1 « Chefs d’exploitation et assimilés », si vous en remplissez les conditions !)

soit :

Pour quoi faire ? Pourquoi voter ?

Organisées tous les 6 ans, les élections aux chambres d’agriculture de vos départements sont très importantes ! Ne ratez pas le coche !

  • au niveau local : elles permettent d’élire les représentant-e-s qui seront aux manettes des Chambres d’agricultures en Limousin et de notre région Nouvelle Aquitaine !

Elles permettront donc de choisir qui pilotera les services rendus aux agriculteurs locaux, les mesures de développement agricole locales, etc

  • au niveau national : Plus le syndicat fait un gros score, plus ses propositions politiques seront prises en compte par les pouvoirs publics et dans les politiques agricoles !

Vous souhaitez plus de renseignements sur les élections chambres, plus de détails sur les différents collèges, ou encore plus d’informations sur les actions syndicales de la Confédération Paysanne en Limousin ? Contactez-nous :
Adear Limousin : 05 87 50 41 03 – contact [at] adearlimousin.com
Confédération Paysanne Limousin : 05 87 50 41 19 – cplimousin [at] gmail.com

SOIRée Rencontre

Que faire face a la tuberculose bovine ?

Vous êtes préoccupés des conséquences liées à la détection de la tuberculose bovine dans votre troupeau. Vous vous demandez ce que peuvent faire collectivement les producteurs bovins face à la tuberculose bovine.

L’ADEAR et la Confédération Paysanne du Limousin vous proposent une première soirée de témoignage et d’échanges pour réfléchir ensemble sur les actions à mettre en place et comment gérer les foyers.

RDV le Mardi 11 Septembre à 19h30 à l’espace Vire-Vent de Dournazac (87)

Au programme :  intervention de la DDCSPP et du GSD de la Haute-Vienne, suivi d’un groupe de travail de producteurs de la Dordogne, un apéritif sera offert.

Inscriptions auprès de l’Adear Limousin : contact [at] adearlimousin.com ou 05 87 50 41 03